Libertinage parisien: Sade et ses acolytes exposés au Musée des Lettres et des Manuscrits

Effets de transparence, esprit boudoir, jeux de miroir: le libertin aime regarder, aime à se regarder, à la fois sujet et objet de son désir…

Pour continuer l’effeuillage, statique ou animé

Et pour en savoir plus sur les aléas d’un manuscrit sulfureux, c’est ici.
P1090122

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s